7 astuces pour planter sa startup (éviter)…

Démarrer une activité est sans doute la chose la plus difficile à faire. Vous allez vous retrouver seul contre tous, la preuve en chiffre puisque 65% des nouvelles activités échouent…

Quelles sont les principales raisons de ces échecs ? Voici 7 causes qui risquent de vous mettre en difficulté. On parle ici de sociétés ayant déjà testé leurs marchés avec un(e) produit/offre abouti(e) et des clients. Nous ne sommes donc plus en phase de pré-lancement mais juste à l’étape suivante, celle où il faut commencer à gérer la croissance

  1. Mauvais choix d’associé(s) : souvent observé, lorsque les compétences sont identiques, la complémentarité est alors inexistante et les faiblesses ont du mal à être comblées. Une association est la chose la plus difficile à faire, au rang du risque elle se place devant le « mariage » car la notion d’argent est omniprésente (dans le mariage, c’est moins souvent le cas du moins au début). Lorsque tout va bien, rien à signaler par contre si la conjoncture est mauvaise, c’est à ce moment que l’on découvre le vrai visage de son/ses associé(s).
  2. Vous avez attendu trop longtemps pour vous lancer : lorsque l’activité se base sur une technologie, certains entrepreneurs ont du mal à lancer le bébé à l’eau car ils estiment dans la plupart des cas que les fonctionnalités proposées ne sont pas suffisantes… Pendant ce temps, vous voyez arriver un nouveau concurrent qui lui n’a pas attendu pour sortir son produit même si il n’est pas 100% abouti.
  3. Vous dépensez trop et trop vite : les premiers contrats sont arrivés, on peut compter sur une première/ seconde levée de fond et le compte en banque commence à se garnir de chiffres à 4 ou 5 zéros. A ce moment on repense à tous ces mois de galère,  où les huissiers venaient chatouiller la sonnette du bureau. On devient soudainement plus large dans la manière de compter en se disant là c’est parti ! Rien ne peut nous arrêter, seulement voila le client X ne paye pas dans les temps, la société Y vient de faire faillite et Z a décidé de travailler avec un concurrent pour faire plaisir à sa voisine. Vos investisseurs vous mettent la pression et cette courte période de relâche prend soudain un goût amer.
  4. Vous êtes mauvais en RH ? Engager les bonnes personnes ne s’improvise pas et les cours de RH ne sont pas dans tous les programmes scolaires. On y va au feeling, de manière analytique sur base d’un bon vieux CV, on oublie la capacité du candidat à s’adapter, se former, sa curiosité naturelle, son empathie… Vous vous retrouvez alors avec un espèce de scrapbooking de collaborateurs qui travaillent tous de leurs côtés sans cohésion ni esprit d’entreprise.
  5. Vous avez du mal à vous séparer des mauvais collaborateurs. Ce point découle directement du précédent, en plus de ne pas gérer correctement vos engagements, vous êtes une personne sympa qui croit en l’humain. Vous tardez à prendre des décisions sur les éléments négatifs qui sont en train de cannibaliser son activité. Pendant ce temps ce sont les bons collaborateurs qui préfèrent quitter le navire, ne vous laissant a bord que quelques rats malades et contagieux (second degré)…
  6. Vous ne faites plus confiance à votre instinct. Votre activité nécessite la prise de décision constante, vous allez devoir composer avec vos associés, collaborateurs, investisseurs, banques, fournisseurs, partenaires, clients, bref autant de personnes qui risquent de vous faire oublier que vous êtes à l’initiative de cette entreprise. Il faut être fort, garder la tête sur les épaules, se rappeler d’où l’on vient et comment on y est arrivé. Garder votre objectif final en tête et continuez à vous faire confiance, vous n’êtes pas arrivé là par hasard !

Une autre source de problème qui ne s’adresse pas uniquement aux startups mais à toutes activités ayant comme dirigeant une personne ayant du mal à déléguer ou en sous effectif :

  • Point, le 7 : Le(s) dirigeants qui se retrouve(nt) la tête dans le guidon à régler des problèmes opérationnelles, au point de ne plus pouvoir prendre de recule pour se positionner ou plus simplement trouver de nouveaux clients. Cela le mène dans 90% des cas soit dans le mur ou au bord du « burn out ».

Il existe d’autres facteurs et toutes les causes énoncées ne mènent pas à la faillite mais à des réorganisations, un repositionnement ou plus simplement à un ralentissement de la croissance et du développement de la startup…

Source – Inspiration :

http://www.inc.com/michael-lazerow/seven-reasons-start-ups-fail.html

Yves Vandeuren // Phrase préférée : Everything will be alright tomorrow ! // 3 caractéristiques : Digital Marketing Expert - Inbound Marketing Professional - Avid Technologist...

A propos de ce blog ?

Ici vous trouverez un peu de tout, à une fréquence directement liée à notre taux d'occupation. Qui a dit que les cordonniers étaient les mieux chaussés?

Demander une offre !

Nous offrons des services en web marketing qui aident nos client à obtenir de meilleurs résultats sur le Web et d'augmenter de manière significative leurs chiffres d'affaires.

Inscription à la newsletter !

Les champs marqués par une * sont obligatoires.

Ceci peut vous intéresser

2 Comments

Comments are closed.

Articles récents