Freelance, esclave des temps modernes (oui parfois)…

« Freelance, le plus beau métiers du monde », esclave des temps moderne ? Titre est un peu excessif mais honnêtement à voir à quoi nous sommes confronté au quotidien, je me pose tout de même parfois la question…

Voici un peu de vécu et de choses rapportées, histoire de ne pas donner de faux espoirs aux futurs candidats mais surtout de les prévenir au sujet des comportements peu orthodoxes auxquels ils risquent d’être confronté…

10 situations typiques de notre quotidiens :

  1. Les doux rêveurs : se retrouver face au gars qui  veut vous faire travailler gratuitement sur un projet en vous promettant que vous pourrez facturer vos prestations un jour mais sur un autre dossier. N’oubliez pas une chose, ce qui est gratuit n’a pas de valeur du moins pour un prospect qui ne vous connait pas. Fuyez ce type de plan et concentrez vous sur des vrais projets. Le temps que vous passez à travailler gratuitement, vous empêche de chercher/trouver/ travailler pour des clients/prospects/projets intéressants.
  2. Il y a aussi l’insomniaque : qui s’empare de votre formulaire d’information en plein milieu de la nuit, vous demande une série de choses sans donner aucun détails. En tant que professionnel, vous tentez de reprendre contact pour préciser avec lui le périmètre du projet mais là plus de répondant. Il ne faut pas se formaliser, ce type d’individu n’a aucune demande réelle, il n’arrive juste pas à dormir. Spéciale dédicace à un petit monsieur aux services d’une de nos députées européennes qui doit être en train de regarder son nombril, je peux balancer le nom en PM...
  3. Le disciple : il œuvre sous les ordres d’un sage et se sent investit d’une mission… Il va vous présenter le projet comme la meilleur chose qui puisse vous arriver pour les 35 prochaines années, ensuite il vous propose un stage découverte d’un mois entièrement gratuit seulement à 39 ans tu as autre chose à faire que repasser par le stade stagiaire non rémunéré sauf si tu changes d’orientation. Réellement vécu il y a une dizaine de jours, me suis senti rajeunir de 20 ans, merci merci…
  4. Les mails sans réponses : le nombre d’offres dans la nature qui ne sont jamais « closées » car vos interlocuteurs ne prennent pas le temps de vous répondre même en 2 lignes. Vous avez passé une heure ou plus à faire une offre et on ne daigne même pas vous recontacter. C’était pourtant urgent, heureusement il reste le téléphone pour comprendre que ce n’était pas une question de vie ou de mort.
  5. Les propositions de loi sur les sociétés de management, elle prévoit que les bénéfices employant « moins de deux travailleurs salariés » soient assimilés à un revenu professionnel de personne physique. Là on veut notre mort – déposer le bilan direction prison sans passer par la case départ. « Vous n’aurez pas ma liberté de penser… »
  6. Tenter de rentrer dans le cercle très fermé des aides et subsides en Wallonie. Si vous souhaitez offrir vos services en tant que consultant sur des projets subsidiés par des aides en Wallonie, vous avez tout intérêt à être bien introduit sans mauvais jeu de mots. Vos compétences ne seront malheureusement pas suffisantes pour vous faire engager. Passez plutôt du temps à monter des dossiers avec vos clients qui soient en relation avec leur stratégie (export/e-commerce…), cela financera une partie de vos prestations et votre client ne pourra qu’en apprécier le geste.
  7. Le coup de fil qui commence par « Bonjour Mr Vandeuren, société X, nous vous appelons de la part de Mme Y car nous disposons d’un budget marketing pour votre société, pourrions-nous venir vous présenter notre programme… » Raccrochez tout de suite, vous ne serez pas grossier vous aurez juste sauvez votre temps et pas mal d’argent.
  8. Les réseaux sociaux : désactiver toutes les notifications que vous pouvez recevoir de Twitter, Facebook, Linkedin, Pinterest… Même si vous avez pris la résolution de vous y consacrer que x minutes par jour, ces mails vous tentent à chaque fois d’abandonner le dossier sur lequel vous êtes en train de travailler, parole d’addict…
  9. Le pote de fac ou l’ancien collègue retrouvez après 15 ans et qui s’est mis à son compte aussi. Bataille de kekettes oblige, à coup sûr son activité ne connait pas la crise, il est blindé de contrats pour les 100 prochaines années. Ne vous laissez pas démonter, ce type est au bord de la faillite mais il n’en est pas conscient ou pire il vous demande pour vous associer avec lui…
  10. Les gens qui comprennent rien à ce que vous faites ! Pour eux vous êtes dans les ordinateurs, mais vraiment à l’intérieur…  Normal il y a dix ans votre métier n’existait pas, alors vous tentez une vague explication puis vous y passez un peu plus de temps. Six mois plus tard, la personne vous croise et vous confirme avoir parlé de votre boulot à une connaissance commune, pas de chance vous venez juste de vous lancer dans un nouveau challenge qui commence cette fois par les lettres CO. Cela mérite une nouvelle explication mais pas aujourd’hui, dans six mois peut-être…

Vous l’aurez compris le terme esclave est plutôt lié à l’addiction que l’on peut avoir à son travail, aux médias que nous utilisons, mais aussi aux rapports de forces que peuvent avoir certains clients avec leurs fournisseurs. Personne n’est devenu indépendant freelance contre sa volonté mais soulignons la précarité de certaines fonctions. Pas plus tard que la semaine dernière, j’ai été contacté par un gros site européen qui cherchait à savoir si dans mes prestataires, il n’y aurait pas des rédacteurs web freelance prêt à travailler avec 300 €/mois pour sortir une dizaine d’articles techniques (1000 mots) sur des sujets imposés.

Il y a encore bien d’autres exemples auxquels on peut être confronté, n’hésitez pas à compléter la liste ci-dessous.

Yves Vandeuren // Phrase préférée : Everything will be alright tomorrow ! // 3 caractéristiques : Digital Marketing Expert - Inbound Marketing Professional - Avid Technologist...

A propos de ce blog ?

Ici vous trouverez un peu de tout, à une fréquence directement liée à notre taux d'occupation. Qui a dit que les cordonniers étaient les mieux chaussés?

Demander une offre !

Nous offrons des services en web marketing qui aident nos client à obtenir de meilleurs résultats sur le Web et d'augmenter de manière significative leurs chiffres d'affaires.

Inscription à la newsletter !

Les champs marqués par une * sont obligatoires.

Ceci peut vous intéresser

13 Comments

Comments are closed.

Articles récents